Un mécénat associatif

Ceux qui s’intéressent au tango argentin ne peuvent manquer de constater que la danse et la musique ne se sont pas toujours développées de concert. Sauf pendant l’âge d’or du tango (1935-1960) – et c’est peut-être d’ailleurs le secret de cette période – ces deux formes artistiques semblent en effet avoir évolué séparément. Tantôt la musique ou le chant occupait le devant de la scène, tantôt la danse suscitait l’intérêt.

En 2005, pour la première fois, des musiciens ont été invités à écrire de nouveau tangos. Le projet de soutien à l'écriture musicale était né ! Dans l'esprit d'un échange et de plus de rencontre entre les danseurs et les musiciens, le projet s'est d'abord construit sur l'idée simple et modeste d'un mécénat à l'échelle de l'association. Les fonds rassemblés selon ce principe donneraient à chaque adhérent le moyen de pouvoir agir concrètement sur l'évolution contemporaine de cette musique, mais aussi la fierté de participer réellement à une oeuvre culturelle. Ces fonds permettraient de financer des artistes qui accepteraient de travailler à de nouvelles compositions avec l'engagement d'interpréter ces dernières en exclusivité dans la salle de Tango de Soie.

Au-delà des attentes, ce projet s'est pérennisé parce qu'il a rapidement été très bien accueilli par les adhérents et par les artistes contactés, positionnant d'ailleurs l'association dans un rapport particulier vis-à-vis d'eux. Quatorze compositions originales marquées du logo de l'association et neuf invitations de leurs auteurs sont aujourd'hui autant de traces réelles de la rencontre possible et enthousiasmante avec les musiciens. Ce sont autant d'expériences engagées et respectueuses avec les artistes. Ce sont autant d'occasions d'écouter et d'observer la musique se jouer. Ce sont aussi autant de souvenirs qui enrichissent le patrimoine de l'association et qui l'encourage à continuer sur son chemin musical.

© Nicolas Bertrand

© Denis Svartz

Haut de page