On savait que le tango argentin offrait aux danseurs une possibilité unique, celle de danser « sur » la musique mais aussi et surtout « dans » la musique, selon l'interprétation de chacun. Mais durant ce premier weekend de la saison, Magdalena Gutierrez et Horacio Godoy nous ont montré bien autre chose. De façon très novatrice, ils nous ont tout simplement donné à « voir » la musique qu’habituellement nous ne faisons qu’écouter et, au mieux, interpréter. Avec Horacio et Madgalena, tout se passe comme si l’orchestre était sur la piste. Tantôt c’est l’harmonica d’Hugo Diaz que nous avons sous les yeux, tantôt le piano de Pugliese, le violon de D’Arienzo ou le bandonéon de Troilo. Grâce à ces danseurs et quelques autres comme Claudia Codega et Esteban Moreno, Diego Riemer et Maria Belen Giachello, c’est probablement une nouvelle direction qui s’amorce dans la danse, une direction qui associe sous un jour nouveau la danse et la musique et dont nous avons pu saisir quelques bribes au cours d’un stage inoubliable.

Retour

 

Magdalena Gutierrez et Horacio Godoy

© Michel Robert

Haut de page