L’association


Son identité

Le Tango Argentin, une découverte sans fin !

Il arrive parfois que les nouveaux venus dans le monde du tango posent la question suivante : « Combien de temps faut-il pour apprendre à bien danser ? ». En réponse à cela, un embarras bien compréhensible envahit les danseurs un peu plus confirmés !

Une petite phrase, presque laconique, de l’écrivain argentin Leopoldo Maréchal, apparaît toutefois comme une aide : « Le Tango est une possibilité infinie ».

Cette phrase dit qu’il y a peu d’espoir de faire un jour le tour du Tango argentin, de le comprendre et de le maîtriser. Celui qui entre dans l’univers du Tango doit faire le deuil d’une vérité à découvrir, d’un savoir à construire. Tout ce qu’il apprendra au fil des années ne sera que poussières parmi l’infinité des possibles, et cela lui procurera parfois le sentiment de « ne rien avoir compris au tango ». Mais cette ignorance est d’or car c’est elle qui permet la découverte sans fin, la surprise, l’étonnement, et finalement l’émerveillement…

Cette petite phrase de Leopoldo Marechal, Tango de Soie l’a faite sienne car elle influence ses orientations. Si la connotation n’était pas trop scientifique, on dirait volontiers que Tango de Soie est un laboratoire s’efforçant de créer les conditions qui permettent à chacun de goûter à tous les possibles du tango, d’explorer la diversité des styles de danse, de participer au développement de la musique actuelle et de mieux connaître le patrimoine tango sous toutes ses formes, non seulement musicale et chorégraphique, mais aussi poétique, littéraire, plastique, historique et contextuelle.

Cette petite phrase, Tango de Soie l’a aussi faite sienne sur la piste de danse, une piste qui n’est pas réservée à « ceux qui sauraient », à ceux qui « danseraient bien » ou à ceux qui soutiendraient tel ou tel style. La piste est ouverte à tous, à ceux qui balbutient comme à ceux qui semblent faire preuve de plus d’aisance. Elle est un espace où l’on dit aux nouveaux venus : « Nous sommes déjà bien serrés, mais nous allons nous pousser encore un peu plus pour vous faire de la place ». La piste peut alors être difficile parfois, inconfortable, mais nous faisons le pari que c’est par le partage avec autrui que se construit et se renouvelle cette culture vivante. Ce parti de l’ouverture est peut-être une utopie, mais par les temps qui courent elle est peut-être une utopie à laquelle il est bon de s’attacher …

 

Son projet culturel

La diffusion d’un tango vivant

Depuis les années 1940 et la fin de « l’âge d’or » du tango argentin, la vitalité de ce dernier a été fluctuante et voyageuse, déclinant dans certains pays et se vivifiant dans d’autres. En France, un nouveau développement s’est manifesté à partir des années 1990, à Paris et ailleurs. Alors que certains l’ont cru mort, le tango argentin semble donc avoir retrouvé ses forces.

Les musiciens et les danseurs argentins ont été les premiers acteurs de cette renaissance, offrant des tournées internationales à partir de Buenos Aires ou à partir d’autres grandes villes du monde où ils avaient choisir de s’établir pour un temps. Dans leurs sillons, quelques artistes de diverse nationalité ont ensuite participé à ce mouvement.

Indubitablement, un tango argentin vivant nécessite des artistes à son service, mais aussi un public et des lieux de rencontres. Selon cette vérité, Tango de Soie a toujours oeuvré pour que le tango, sous ses multiples formes, puisse être diffusé à Lyon.

Un grand nombre d’initiatives ont ainsi vu le jour depuis 1994 pour apporter des expériences inédites aux adhérents de l’association et même, plus largement, au public lyonnais à travers des partenariats avec la ville ou ses institutions culturelles.

 

Sa vie associative

De manière discrète, imperceptible même pour certains, la vie associative est la force silencieuse qui soutient tout le reste à Tango de Soie. En construction continue, la maturité relative de cette réelle vie associative repose sur son histoire et son expérience, mais elle n’en demeure pas moins vivante, et donc toujours fragilement soumise au flux et reflux des énergies de celles et ceux qui la nourrissent.

 

L’association est dirigée par un Bureau constitué d’adhérents bénévoles. Ce Bureau est élu, dans son ensemble, et pour trois ans, sur un programme de formation et de développement culturel. Pour soutenir son activité, et pour l’accompagner dans ses réflexions, un petit groupe d’adhérents proches du bureau est régulièrement consulté et participe aussi à la coordination de plusieurs actions.  Un nombre important d’adhérents volontaires s’investissent chaque année pour assurer de multiples fonctions indispensables à la grande activité de notre salle.

 

Nous en profitons pour adresser un grand merci à tous les bénévoles, impliqués depuis des années ou des mois dans l’association, maillons indispensables de la grande chaîne collective, et qui constituent un fragment de son âme.